Copro-fesse-scie

Y a beaucoup de ça, Hervé…

Chers disciples,

Je tiens par le présent prêche, à offrir notre corps, notre sang, notre inconscient et toute notre estime au Frère Beaucoup-de-Ça, qui a eu le courage de dire tout haut ce que nous pensons tout bas. Certains de nos ennemis, qu’ils soient parents, dresseurs de chimpanzés, ou les deux, n’hésitent à prétendre que notre frère sombre actuellement dans un délire paranoïaque. J’ose leur répondre que si notre frère délire, nous sommes des dizaines de milliers à délirer, un phénomène trop peu probable pour être crédible puisqu’il ne s’est produit qu’au dernier alignement des trois divins divans, trois mille ans avant l’ère totalitaire actuelle.

Enfin la vérité résonne, ou plutôt rayonne de mille fions, sans fionriture, sans addifion, sans faux-fions, sur la grande presse nafionale.

  • Les opposants parentaux à la psychanalyse ne sont pas que minoritaires et non représentatifs : ils sont vingt. Vingt parents hystériques, qui carburent probablement à la caféine, au Red Bull voire aux amphétamines et qui monopolisent la parole sur Internet. J’en appelle à ce collectif des vingt, pour leur dire que tout ceci est vain, et qu’il ne saurait certainement pas s’agir de vin, notamment lorsque l’on travaille-amant à Vigne-aux-goules.
  • Ces vingt sont évidemment manipulés par les comportementalo-fachos, qui les ont dressés comme ils dressent chaque jour les singes de notre planète, probablement très inspirés par notre bien nommé Pierre Boule. Un film récent nous a heureusement mis en garde contre les plans maléfiques de ces scientistes à la mord-moi-le-phallus. Ils ne peuvent donc plus nous cacher leurs véritables ambitions.
  • Par diversion, ces comportementalo-fachos font croire à ces parents, qu’ils ont préalablement drogués, qu’il est possible de soigner l’autisme sans attendre le transfert d’Actarus, ni l’émergence de leur désir de parler du comportement incestueux de leur mère. Et ceci serait possible par un dressage que l’on peut effectivement comparer, que dis-je, superposer, que dis-je, assimiler à la peur du flic dont on sait bien qu’elle ne sert à rien. J’ai pourtant cherché à expliquer aux autorités qu’il fallait attendre l’émergence de mon désir de respecter les limitations de vitesse avant de me retirer le permis, et que ces quelques vieilles dames et bichons maltais ne voulaient manifestement pas, du moins inconsciemment, rester en vie, mais ces flics sont décidemment dénués d’humanité.
  • Quand je pense que ces cognitivos osent dire à ces parents qu’ils n’y sont pour rien, j’ai envie de crier, crier, Tustin, pour qu’elle revienne… Comment peut-on mentir de la sorte sans le moindre scrupule à des parents qui ont besoin de savoir la vérité? C’est déjà suffisamment horrible d’avoir un enfant défectueux, alors pourquoi y rajouter le mensonge? Il s’agit de non assistance à personne en danger puisque ces même parents, déculpabilisés, n’hésiteront pas à recommencer à pourrir les enfants suivants…
  • Les scientistes prétendent que nous ne sommes pas scientifiques et pas efficaces. Je leur réponds : prouvez-le! Et je précise au passage que nous ne répondons pas à leurs critères d’évaluation qui ont été mis au point uniquement dans le but de nous prétendre inefficaces. Nos critères sont les nôtres et personne ne doit s’en mêler au risque de déclencher l’apocalypse.
  • Quand je vois que le seul d’entre nous qui faisait de la recherche, ce professeur de Lyon dont je ne me souviens plus vraiment du nom, voit ses efforts sabotés par les parents et désavoués par la HAS, j’ai envie de crier, crier… Enfin non, j’ai envie de hurler : mais que voulez-vous au juste? Enfin, il y a bien cet autre collègue qui travaillait sur les bosses du crâne, et un autre qui s’interessait aux rapports entre l’autisme et les signes astrologiques, de Strasbourg je crois. Ah non, celui-ci voulait plutôt étudier le lien entre l’autisme et la consommation de saucisses chez la mère, euh non la fellation, enfin je ne sais plus bon sang! Arrêtez de nous harceler à la fin!!!
  • Et puis si nous ne pouvons même plus demander à un parent si son enfant était désiré, comment voulez-vous qu’on le fasse rentrer dans nos cases? En demandant à la grand-mère si la mère était désirée? Et puis quoiqu’il en soit, des cases, on n’en veut pas! Donnez nous des cercles anaux, des triangles œdipiens, des nœuds borroméens, mais pas des cases. Vous savez bien qu’on a horreur de ça! On ne sait jamais comment les remplir… On en a honte en fait vous voyez. On n’ose pas demander des explications… Mais c’est un scandale!!
  • Et puis bon les TCC on veut bien, on est ouverts… On veut bien envoyer quelques patients chez des comportementalistes, mais uniquement si c’est pour faire une psychanalyse : que ce soit clair!

Suivons tous Frère Beaucoup-de-Ça et entrons en résistance contre… Contre tous ceux qui sont contre nous : contre les pas nous!

Advertisements

4 réflexions sur “Y a beaucoup de ça, Hervé…

  1. Hervé, signifiant acrostichique de « Réveillez-Vous ! » (à moins que ce ne soit de « Résistant Véhément » ?), a reçu en prénom son destin et est là pour nous ouvrir les yeux, alors suivons-le camarades ! En blus il est zi beau cobbe za, tout botivé ! (désolée j’ai un rhume, c’est la fin de l’hiver…)

    • Scandaleux de votre part, Monsieur De Lacan! Je suis Aspi ( et PAS Aspirateur, cette expression m’ horrifie teriblemen, donc par pitié évitez de l’ employer car je risque de très mal le prendre, je vous préviens; )et en tant que tel, je désapprouve totalement votre vision de ce handicap ( et en aucun cas maladie mentale sous forme de psychose dûe à la mauvaise relation maternelle et familiale, contrairement à ce que vous nous faîtes croire) et de tels propos. Pour être honnête, j’ ai plusieurs fois été psychanalysé, et c’est à ces moments là que j’ étais le plus mal à l’ aise avec moi-même( mon corps, mon caractère, mon utilité pour la société, …) et que j’ ai même bien failli tomber dans la dépression nerveuse et mentale. Vous prônez  » écouter les personnes autistes » , mais quand justement on parle et on veut faire entendre notre voix, chaque fois on se fait critiquer et stigmatiser de la part des gens de votre sorte ( je ne dis pas : de votre espèce; car c’est raciste, et moi j’ ai horreur du racisme, m^me pour vous qui êtes pourtant un psychan).. Qu’ est-ce qu’ on a fait de  » pas bien » et de mal pour ainsi endurer une telle souffrance au fond de nous, monsieur De Lacan ? Qu’ est-ce qu’ on a fait au pays pour qu’ il nous traite aussi mal ? D’ailleurs, je suis bien loin d’ être le seul à tenir ces discours. Écoutez par exemple Josef Schovanec, Valentin Mérou, Daniel Tammet, Sara Miller ( et pas Gérard Miller, je vous le précise, qui lui est un psychanalyse, et elle , est une chef d’ entreprise américaine et Aspie), Temple Grandin, et tous les autres, suivent tout à fait mon avis que j’ ai envers les personnes de votre genre. D’a illeurs je suis sur que même ma copine elle aussi Aspie me suis dans mon discours. A ce propos, avez-vous vu  » Le Mur; la psychanalyse à l’ épreuve de l’ autisme »,  » Le Cerveau d’ Hugo »,  » Planète Autisme »,  » A Bout De Bras »,  » Crazy In Love » , ou encore  » Ben X » ? Vous vouliez des preuves de votre  » inefficacité » et de votre illégitimité? Et bien,, rien que ces films en sont des exemples bien flagrants, monsieur  » De Lacan » . Suis-je ( et ma copine aussi) un malade mental psychotique qui mériterais largement l’ hospitalisation psychiatrique ( que, fort heureusement, j’ ai pu échapper grâce justement à ma mère qui s ‘st battue pour moi et pour que je puisse aller à l’ école comme tout le monde) ? Suis-je quelqu’ un de très dangereux pour la société et pour l’ Etat ? Suis-je un moins que rien ? Suis-je un fou ? Suis-je une racaille meurtrière ? Non , je ne suis aucun de tout ça! Alors, si vous voulez qu’ on arrête de vous insulter, donner nous s’ il vous plaît des pistes et des solutions dignes de ce nom ( dans ce cas, et uniquement dans ce cas, je serais preneur à la psychanalyse) et faites en sorte qu’ enfin on puisse s’ intégrer dans la société qui pour l’ instant n’est qu’ exclusive( c’est-à-dire qui exclut les personnes fragiles que j’ étais mais que je ne suis heureusement plus) ! La, peut-être, qu’ on sera beaucoup plus tolérant et favorable au VRAI dialogue ( et pas la guerre que vous entretenez envers nous, personnes avec autisme, et avec autre handicap d’ ailleurs), ainsi qu’ un vrai débat public ( ah, oui, j’ ai oublié, vous ne voulez pas de débat public, je suis étourdi quand même, c’est vrai, quel dommage). Franchement, si j’ étais vraiment un raciste, je vous ne parlerais pas de cette manière et je vous aurez traité de tous les noms, mais heureusement pour vous, ce n’ est pas le cas je vous rassure. Vous voyez ? Je ne suis ni un raciste, ni un assisté, ni une racaille, ni un moins que rien! Malgré mes problèmes de communication ( qui ne se voient pas au premier coup d’ oeil, je vous le signale) et mes difficultés relationnelles liés à ma forme d’ autisme ( le syndrome d’ Asperger en fait, et qui non plus n’ est pas une maladie mentale sous forme de psychose qui nécessite une hospitalisation psychiatrique, mais plutôt un handicap neurologique et qui nécessite une prise en charge éducative), je suis tout à fait capable de faire des chose, et même de m’ intégrer dans le  » moule » . Ceci est possible non pas grâce à la psychanalyse ( et même à cause d’ elle que ce n’est pas encore possible en fait), mais plutôt à ce que vous prétendez combattre, c’ est à dire la psychologie comportementale ainsi que des méthodes éducatives . Si vous avez des solutions psychanalytiques aussi efficaces et aussi dignes de ce nom à nous proposer, donnez-les, on est preneur ( surtout moi) . Mais tant qu’ on n’ aura aucune solution à nos difficultés, et tant qu’ on nous soumettra au silence de la part de nos dirigents ( pas seulement politiques), comprenez qu’ on aura pas d’ autres choix que de faire entendre notre vois et faire reconnaître notre cause au yeux du public, et que les pratiques que vous nous soumettez seront enfin interdites ( ce qui est bien loin d’ être le cas en ce moment).

  2. Pingback: Halte aux insultes des psychanalystes ! Colère après les propos du Dr. Hervé Bokobza | Collectif Soutenons Le Mur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s