Josepha-Luce du Paquet

Aide-soignante de formation, Josepha-Luce prit rapidement acte des limites imposées par sa fonction, symptomatique d’un autoritarisme scientiste si pénétrant qu’il alla jusqu’à transpercer jadis les frontières de la belle Martinique. Ce qui devait faire sens fit acte si bien qu’elle débuta des séances de psychanalyse « sauvage » dans son bus avec un succès inespéré qui ne tarda pas à masturber les oreilles du grand Jean-Marie de Lacan dans sa métropole. Celui-ci la didactisa sur son divan afin qu’elle devienne sa noble ambassadrice antillaise et qu’elle fonde, puis qu’elle préside, non sans glorification préalable, l’école psychanalytique de Lacana Sucre et son à-quoi-rhum à petits psychotiques. Parallèlement, Josepha-Luce pris soin de compléter sa formation compte-et-nue par un stage validant chez le mage vaudou niçois Mamadou N’guéyé et d’obtenir son diplôme de fakir, avant de devenir miss poupée vaudou 1985. Plus récemment, et suite au recommandations désastreuses de la HAS concernant l’autisme, elle accepte enfin de dévoiler et de promouvoir sa technique révolutionnaire de packing à l’étouffée dans ses feuilles de bananier (PEFB).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s