Qui sommes-nous ?

La COPPA (Congrégation Œdipienne des PédoPsychistes Autistiques) nait au crépuscule de l’année 2011 sous l’impulsion de Jean-Marie de Lacan, et en réponse à l’invasion comportementalo-scientiste croissante de la sphère autistique.

Cette congrégation reste ouverte à tous ceux qui conservent une foi innée-branlable en l’approche psychanalytique, qu’il s’agisse de ses vertus curatives, apaisantes, régénérantes ou encore cultivantes en matière de psychose infantile. Ouverte, elle l’est encore davantage à tous ceux qui savent percevoir dans les approches cognitivo-comportementales et dans la recherche scientifique, particulièrement génétique, un danger totalitaire d’annihilation du sujet dans sa singularité spécifique en tant que sujet de sa propre analyse nonobstant l’appui chantourné dont nous bénéficions au sein des sphères culturelle, médiatique, administrative et gouvernementale en vigueur sur l’axe franco argentin.

Dans l’anticipatoire préalable de cette menace d’un genre nouveau, auparavant méconnue, du moins dans notre sainte galaxie la Voie bien nommée Lactée, il convient de sauver ce qui peut encore être sauvé de la précieuse psychose infantile. Il nous semble ainsi indispensable de dépasser les clivages et autres conflits afin de procéder à la jonction entre nous qui conduira à l’approche intégrative que nous réclamons sans être entendu depuis des lustres.

La COPPA se fixe donc comme objectifs :

  • Promotion des bonnes pratiques psychanalytiques en matière d’autisme
  • Évaluation stricte et objective de celles-ci par nos membres
  • Réalisation de travaux de recherche confirmant la toxicité maternelle
  • Communication de ceux-ci auprès des divers milieux scientistes
  • Prescription de séminaires avec privation de sommeil
  • Systématisation du bénévolat sous forme de porte-à-porte intensif
  • Développement de la miséricorde et du mouvement d’indulgence symbolique envers les parents
  • Effort de transparence simplifiée auprès de ceux-ci

9 réflexions sur “Qui sommes-nous ?

  1. On doit aussi viser au développement d’une clinique du Sujet en rupture avec les carcans scientistes, c’est-à-dire, réhabiliter la clinique au doigt mouillé.

  2. Oui c’est entendu… et noté. Cela peut être précisé dans le prochain dépliant de recrutement. Effaroucher inutilement serait une erreur…à proposer pour le prochain ordre du jour de la réunion en Equipe de Synthèse en tout cas, avec le Médecin Chef bien sur …

    Lutin sur tête de Dragon

  3. A ce propos, j’envisagerais bien une réunion de l’équipe de synthèse du côté de Saint-Barthélémy ou de l’île Maurice, cela me semblerait très approprié à une meilleure compréhension de l’épanouissement du Sujet.

    (Non parce que là… bon… j’ai pas quitté ma Russie natale pour retrouver les mêmes températures de merde, chyort voz’mi!)

  4. Oui, je suis entièrement d’accord avec Natalia! Une réunion de l’équipe de synthèse… Saint-Barthélémy ou Ile Maurice: les deux me vont! Et comme vous dites Natalia « chyort voz mi! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s