Saignant à poing nommé

L’ère de la Renaissance de la Psychanalyse à sonné !

Chères sœurs et chers frères d’armes,

j’ai le regret de vous annoncer que nos composts favoris se révèlent irrémédiablement gangrenés.

Nos terreaux bénis où fermentaient dans notre environnement protégé les affects de nos chers clients sont dorénavant traqués et harcelés en permanence et de tous côtés par des groupes commando « non dénués d’esprit » :

« 8. — La violence ou parodie sur l’Internet à propos des publications (dont en particulier « Lacan Quotidien »), et à propos des entretiens dans la presse de psychiatres / psychanalystes, ne saurait être éludée — et notamment les commentaires sardoniques, systématiques, soit sur “blogs”, soit sous tous les articles de presse publiés sur les sites officiels des médias sur l’Internet, par une fine équipe non dénuée d’esprit.

Cela n’a plus rien à voir avec les attaques des époques antérieures : même ceux qui ne lisent pas de livres en sont atteints, (…) Il est inconcevable de continuer à s’exprimer sans prendre connaissance de ces publications même estimées les plus désagréables sur l’Internet, quel que soit le bon ou mauvais goût que l’on y trouve. Cela n’a plus rien à voir avec les pamphlets des époques révolues, (…) Il est donc inconcevable de continuer à s’exprimer, être publié dans la presse, sans estimer connaissance de ce qu’il en résultera chez les polémistes, parodistes, sur l’Internet. (…) »

Page 6 : COURRIER ▪Sur l’“Affaire autistique”, en dix points des développements au 16 avril 2012 »http://www.lacanquotidien.fr/blog/wp-content/uploads/2012/04/LQ-1981.pdf

Dans ce contexte, nos tentatives désespérées échouent pour détourner nos clients des sciences et du scientisme, toujours en collusion.

Nos jugements pourtant infaillibles se compromettent à s’exposer.

Citons pour exemple la non héritabilité génétique de l’autisme au bénéfice du psychique transmodal environnemental multi-pluri factoriel. La voix du Grand Représentant en Chef de file des aides aux écoliers de l’Education Nationale en difficulté s’élève: le Dr Richard Horowitz- Pedo psychiatre- Président de la fédération des CMPP- Centres Médico Psycho Pédagogiques-

« Mus par une curieuse tentation identitaire certains parents en sont arrivés à tenter, parfois avec succès, de se faire diagnostiquer eux même d’une pathologie proche de celle de leur enfant (en général syndrome d’Asperger, syndrome autistique à haut niveau intellectuel, catégorie incertaine et contestée dans les classifications internationales)… manière de partager un peu plus avec leurs enfant ou suggestion d’une incidence génétique pour le moins hypothétique ? »

http://blogs.mediapart.fr/edition/contes-de-la-folie-ordinaire/article/160412/le-communautarisme-antipsychiatrique

Cessons de nous acharner sur la cause perdue d’une « tentation identitaire », car après tout, ces parents ne veulent rien entendre de notre droit et de notre pouvoir à connaître mieux qu’eux leur fonctionnement intra psychique.

Et s’ils trouvent des médecins complaisants pour les diagnostiquer, c’est que ces confrères sont autistes.

Cessons de vouloir remplir le vide psychotique inter-sidéral avec des mots en deux dimensions, fusse avec nos paragraphes marathoniens où deux d’entre eux peinent à se loger dans un format A4 en taille de police 10.

Quittons cette l’analité sans fond pour nous introduire dans le calice d’un processus cathartique…

Loin des traîtres qui nous ont volés notre aimable clientèle, comme les clients homosexuels aux-quels nous avions l’intelligence d’attribuer des orientations inconsciemment imprimées par leur mère, ou comme les vrai autistes avec les autistisant à mécanisme autistique non autistes, les obsessionnels, les phobiques etc. …

Sans oublier leurs familles et leurs proches que nous arrivions à drainer avec nos concepts juteux, exponentiels et inébranlables par le subtil exercice de la co-responsabilité non coupable.

Perdus irrémédiablement, nos châteaux forts ne sont plus. Ce temps là est révolu.

Vive l’époque de la Renaissance psychanalytique !

Innovons ! Explorons de nouvelles possibilités !

De nouveaux marchés s’ouvrent à nous, et pas des moindres : avec la crise économique chaque consommateur se restreint sur le nécessaire…mais pas sur l’indispensable.

De cette nuance naît la préservation du Sport. Pas celui que nous faisons, inutile de transpirer pour rien, non, il s’agit de celui que les autres font pour nous, avec toute l’excitation psychique socio-hormonale que cela implique.

Ce terreau là est béni, chères sœurs et chers frères d’armes, et conçu sur mesure pour notre savante dialectique :

  • Foot ou Rugby ?

Etre ou ne pas être une crotte ronde ?

Etre ou ne pas être une crotte oblongue ?

Telle est la question du choix transférentiel.

  • Le Foot-ball :

Ce terme hamburguerien désigne deux équipes, le plus souvent des mâles qui se disputent une baballe ronde.

Il y a des règles, la loi du Père non forclusée y est bien présente :

Dominé par la castration du désir, les joueurs ne peuvent se toucher directement.

Des obscurs « tacles » sont autorisés à condition d’intercaler l’objet du désir entre les deux joueurs, difficiles à observer à l’œil nu.

Le contact avec les mains et les bras avec la baballe est aussi puni par le prêtre en noir.

Ils courent, ils courent beaucoup ; dans tous les sens, avec leur œuf qu’ils font voler et rouler.

Leur baballe ressemble à un œuf muté.

La cage, ou le dit réceptacle de l’œuf pour accomplir le but, est muni d’un filet d’arrêt afin de circonscrire la fécondation.

Chaque accomplissement sexuel est suivi d’une ovation d’une partie du public, tandis que de l’autre côté, se joue la jalousie œdipienne consolée à grand renfort de boissons alcoolisées.

L’alternance et le suspense des victoires attendues et des défaites redoutées pimente l’ardeur des âmes spectatrices.

Toutes ces âmes troublées braillent à l’unisson et adulent leurs marqueurs préférés génétiquement modifiés.

En coulisse, des torrents d’argent circulent entre les équipes pour assurer un flux de joueurs marqueurs de la meilleure qualité qui soit: tout est place pour durer et traverser toutes les crises financières et sociale.

Souvenons nous de nos amis Argentins excellent psychanalystes et joueurs de foot-ball qui, non seulement ont toujours soutenu nos démarches psychanalytiques, mais ont continué à organiser de grandioses rencontre sportives au sein d’un marasme économique et d’un génocide idéologique passé.

Alors sans aucun doute, s’il reste de l’argent, nous le trouverons là.

Avec un stand approprié, nous rencontrerons un vif succès à la sortie de ces batailles, ratissant tous les déçus et les frustrés, récupérant tous ceux qui, non content de savourer leur victoire par procuration, vivent dans l’anticipation d’une possible et prochaine défaite…

Ce marché est immense, il nous promet de nouveaux horizons !

  • Le Rugby :

…Réuni tous les attributs d’une catharsis accomplie :

Deux groupes, le plus souvent masculins, se disputent l’exclusivité d’une baballe oblongue.

Les règles sont plus viriles et libertaires, cependant le père n’y est pas forclos non plus.

Rappelons au passage l’extrême importance de cette notion fondatrice de notre psychopathologie que nous n’abandonnerons jamais:

https://crocoppa.wordpress.com/2012/02/01/notice-n2-la-forclusion-du-nom-du-pere-autrement-dit-en-decrypte-pour-les-mecreants-la-loi/

De cette Loi, le Rugby a fait un art:

D’abord, ils se soudent en une formation fusionnelle.

Antithèse musclée et vibrante de carapaces à tortues autistiques, ils couvent la baballe tels deux poules sans plumes en forme de milles pattes imbriqués lubriquement l’un dans l’autre.

L’enjeu est de taille, c’est la genèse du Monde en action : attirer à soi l’œuf avec les pieds puis l’étreindre à pleine main près du cœur.

Les molosses foncent ainsi et se repassent leur précieux objet du désir pour que sa destinée s’accomplisse et se mue en vie. Pour faire durer le plaisir l’œuf se transmet par l’arrière, le long d’une ligne imaginaire qui se déplace avec le porteur du sacre ovale.

Les mâles ont le droit de s’attraper, de se faire tomber au court de brèves et brutales étreintes. Les corps sont à l’honneur, pieds et mains s’autorisent tous les contacts avec l’œuf sacré.

Et, le petit ovule, si âprement disputé finira sa course victorieuse entre les deux immenses lèvres phalliques érigées en bout de territoire.

Ainsi naissent les devises pour la Renaissance psychanalytique:

« Le monde nous appartient, il suffit de nous l’approprier. »

« Le monde est psychanalytique, il suffit de l’inventer. »

Lutin sur Tête de Dragon

A mes Sœurs d’armes H , C , S ; S&S J ,M ,B ,A , I , V…

A mes Frères d’armes aussi

Pour nous retrouver à la sortie du match:

http://lewebpedagogique.com/lyceesaintpaulpremierel9/files/2011/09/Raffael_058.jpg

Publicités

16 réflexions sur “L’ère de la Renaissance de la Psychanalyse à sonné !

  1. Merci pour cette publicité dans un sens ou dans un autre dans “COPPA Quotidien”. Mon texte dans “Lacan Quotidien” qui est cité dans l’article ci-dessus (celui en premier) était à l’origine un message par email, et l’accord pour le publier m’a été demandé. Dans le point 8. de ce message, repris ci-dessus, figurait à cette origine un éloge : notamment et expressément, je déclarais les œuvres de Jean-Marie de Lacan de salubrité publique (et je mentionnais les adresses “Url” cliquables des sites y relatifs, dont celui de la COPPA, et Page Facebook JMDL). Les responsables en titre de la publication de « Lacan Quotidien », qui ne sont pas… « dénués d’esprit » (ni de « quelque logique » éditoriale…) ont tout de même tiqué : pas de cette publicité nominale et internétique dans « Lacan Quotidien » (y faut pas pousser… je dois bien le reconnaître, j’avais “poussé”, en maintenant ceci dans la première version mise en forme pour publication à partir de mon message par email… alors que la situation « n’est pas dénuée d’esprit »… de concurrence du magistère lacanien). Mais, plutôt que de suivre l’aimable demande de pouvoir “éluder” le point promotionnel concerné (le point 8. originel), j’ai tenté… ce qui a réussi, une nouvelle version acceptée de ce point 8, et nouvelle version de ce point 8. qui soit… « non dénuée d’esprit » (si possible…). Voilà pour la petite histoire… selon laquelle, en hommage aux enseignements notamment du présent site de la COPPA, il « n’est pas inutile » de sortir son cerveau, à l’instar des fromages, du réfrigérateur un moment avant de s’en servir… et je ne peux qu’admirer que l’auteur de l’article ci-dessus a dû connaître cette coutume avant moi, comme cela est remarquable.

    • FRDM, vous revendiquez 7000 abonnés, mais vous vous vantez!
      7000 mentions J’aime, cela signifie juste que 7000 personnes différentes ont cliqué sur ce bouton à un moment ou un autre, et donc ont vu votre page au moins une fois. Mais seuls vos « amis » reçoivent des notifications à chacune de vos publications (s’il ne les ont pas désactivées).

      • Malheureusement, l’aimable commentateur n’a pas de Page Facebook et confond avec son Profil Facebook. Non seulement les clics « J’aime » sur une « Page FB » activent un abonnement (c’est comme ceci que cela s’appelle en français banal), et il y a donc bien selon Facebook, et non selon moi, 7000 abonnés (et plus) à la Page que vous évoquez (nombre public et que chacun peut consulter) :
        http://www.facebook.com/psychanalogie.fr
        mais encore Facebook indique dans les statistiques de cette Page en question que la « Portée totale » de ladite Page, que FB définit par « Nombre de personnes uniques qui ont vu du contenu associé à votre page », s’élève par semaine actuellement à : en l’occurrence, un nombre à 5 chiffres, et vous n’en saurez pas plus (il convient d’éprouver un minimum de charité envers les lecteurs auxquels la connaissance de ce nombre pourrait être pénible).
        Alors naturellement, lorsque l’on est abonné au Monde, on peut suspendre son abonnement pendant les vacances ou pour toute autre motif discrétionnaire, mais pendant ce temps on reste abonné, on n’a pas résilié, la livraison des quotidiens est simplement suspendue… Et là vous avez raison, il en est de même s’agissant des Pages Facebook : on peut suspendre la réception des « mises à jour » d’une Page dans son fil personnel (la page « Accueil » lorsque l’on est connecté sur le site Facebook). Il n’en reste donc pas moins que ceux qui procèdent à cette suspension des notifications d’une Page restent abonnés à la Page et ont à disposition le lien vers cette Page dans leurs Favoris Facebook, et ceci est visible par le public (ou leurs amis, selon paramétrage)… Autrement d’ailleurs, c’est la notion même de « suspension » (des notifications) qui n’aurait plus de sens.
        — Cependant j’ai bien noté qu’en exprimant vos remarques (et en y prenant le risque effectif de dire n’importe quoi… sur presque tout, à ce propos), vous avez manifesté une préoccupation de vérité scientifique qui vous honore : mais vous voyez bien à quoi mène cette préoccupation… on y a trop souvent tort, c’est fatigant à la fin.

      • J’ai testé pour vous. J’ai « aimé » psychanalogie (il m’en coûté un peu, mais qu’est-ce qu’on ferait pas quand on a l’esprit scientifique).
        Alors effectivement je vois vos posts apparaitre dans mon fil d’actualité. Dont acte.
        En revanche aucune alerte par email (et j’ai les paramètres par défaut). Donc si je ne me logge pas sur facebook pour regarder les actualités, je rate la prose de frdm, c’est quand même dommage.

      • Sur le message ci-dessus du 20 avril 2012 à 22:29, dont, :
        « (…) En revanche aucune alerte par email (et j’ai les paramètres par défaut). Donc si je ne me logge pas sur Facebook pour regarder les actualités, je rate la prose de frdm, c’est quand même dommage. ».

        1. — S’agissant de paramètre d’alertes par email pour les “posts” qui apparaissent dans le fil d’actualités de chacun : il n’est pas question à ce propos de paramètres “par défaut”, puisqu’il n’existe pas à ce propos de “paramètres personnalisés”. Il n’existe pas de paramétrage qui permette de recevoir par email tout ce que l’on reçoit dans son « fil d’actualités Facebook », ou même une partie pour les Pages pour lesquelles cela serait souhaité. Ceci est possible s’agissant des Groupes, non des Pages. Par conséquent l’aimable commentateur est à la même enseigne que tout le monde, et s’il ne se “logge” pas il ratera la prose non seulement de frdm, mais de toute autre Page que celle “Psychanalogie” à laquelle il serait abonné. On ne voit pas bien ce qu’il y aurait là de spécifique à la Page en question et à frdm. Sans doute parce qu’il n’y a là rigoureusement rien de spécifique.

        2. — Bien entendu Facebook fait tout pour que l’on soit obligé de revenir se logger pour connaître les publications (sauf s’agissant des Groupes). Il conviendra donc que l’aimable commentateur fasse une réclamation à Facebook et à personne d’autre s’il désire faire évoluer à ce propos la politique de celui-ci.

      • Hé, entre nous, François-Régis, 3 lignes ça aurait pas suffit pour m’expliquer que j’avais tort? Mais pondre un pavé pareil de votre prose pour si peu! Vous deviez être carrément énervé! Relax, Max! Détendez-vous, respirez profondément avec le ventre…
        C’est comme votre blog. Pour dire la moindre banalité, quelle déferlante! Moi, si j’étais psy lacanien, je dirais que c’est carrément excrémentiel. Qu’en dit le vôtre?

      • Sur le message ci dessus du 20 avril 2012 à 22:34, dont :

        1. — « Hé, entre nous, François-Régis, … »
        — Il n’y a pas ici de « entre nous » : les commentaires sont ici publics, et destinés au moins autant au public qu’aux auteurs des commentaires à la teneur desquels il est répondu.

        2. — « … 3 lignes ça aurait pas suffit pour m’expliquer que j’avais tort ? Mais pondre un pavé pareil de votre prose pour si peu ! … »
        — Il se présente l’hypothèse que l’aimable commentateur se prenne pour le centre du monde, et n’ait pas compris que les réponses sont destinées au moins autant au public qu’à lui-même, ou d’ailleurs plutôt aucunement à lui-même, mais à propos de la teneur de ses commentaires.

        3. — « Vous deviez être carrément énervé ! Relax, Max ! Détendez-vous, respirez profondément avec le ventre… … »
        — Le Maître inestimable Jean-Marie de Lacan pourrait je l’espère approuver ma réponse de son enseignement : il s’agit là manifestement de sainte projection freudienne des propres sentiments de l’aimable commentateur, et d’infâmes conseils com-porte-manteau que l’aimable commentateur devrait donc s’appliquer à lui-même.

        4. — « … C’est comme votre blog. Pour dire la moindre banalité, quelle déferlante ! Moi, si j’étais psy lacanien, je dirais que c’est carrément excrémentiel. Qu’en dit le vôtre ? ».
        — Je n’ai pas de blog. L’aimable commentateur évoque sans doute par cette notion erronée ce qui est mon site, puisque je n’ai pas autre chose que ce site http://frdm.fr et la Page Facebook http://www.facebook.com/psychanalogie.fr sus-évoquée.
        — L’aimable commentateur a affaire à un notamment juriste de droit public. Qui écrit de sorte que le résultat soit compatible pour la lecture par d’autres juristes. Il n’existe pas dans ce contexte de banalité, c’est dans ce contexte une notion horrifique. Tout doit être « motivé » (notion qui présente le sens approximatif du terme banal « argumenté »), de sorte que toute allégation puisse être discutée à partir de sa « motivation », et celle ci-peut (et même doit, le cas échéant) présenter des développement principaux et des développements subsidiaires, y compris incompatibles entre eux, et qu’il s’agisse ou non de « banalités » au sens du commun. Que ceci soit délectable ou excrémentiel est dès lors inopérant (i.e., du plus haut degré de hors sujet), quand bien même ce serait exact : je n’ai donc nullement “besoin” de savoir ce que qui que ce soit en pense ou en dit dans les termes de délectable ou d’excrémentiel, dès lors qu’il s’agit de rendre des exposés compatibles avec la lecture de juristes. Il vous est dans ces conditions loisible de qualifier les besoins des juristes d’excrémentiels (et le présent message avec), selon tout enseignement du Maître, que lesdits besoins n’invalident nullement, car cet enseignement est d’un autre ordre (pour ne pas dire d’une autre congrégation). Supérieur cela va sans dire. La preuve, ce sont les membres de la congrégation qui dictent leurs décisions aux juges, on l’a bien vu à Lille en janvier, s’agissant de l’infâme montage mural de la sorcière scientiste.

        5. — Si l’aimable commentateur a été fatigué et sera passé à autre chose avant d’arriver jusque cette fin du présent message, ç’aura été tant mieux.

      • Merci pour toutes ces explications.
        Je n’imaginais pas qu’il puisse y avoir autant de confrères et consoeurs juristes sur le site de la COPPA, à traquer les moindres arguments de FRDM. J’espère qu’ils auront été édifiés par vos explications (sans aucun doute juridiques) sur Facebook et que ça pourra leur servir dans leurs plaidoiries et jugements futurs.

  2. Faites un procès en dénaturation. Vous gagnerez 12.000 euros et l’interdiction de la publication. Si si, on a déjà vu des gens gagner comme ça…

  3. Je vous avoue Natalia et Mr François-R. Dupond Muzart qu’en tant que Lutin non expert en :
    réfrigérateur, psychiatrie ou fromage, ou autre, il me faudra plusieurs lectures espacées et peut être une explication de texte pour saisir pleinement le sens d’une requête s’il y en a une.

  4. bien cher lutin votre proposition est sage (et autrement plus juteuse effectivement !) mais vraiment je ne peux me résoudre à abandonner nos petits psychotiques ci-devant forclos aux fachistos-dresseurs-de-mangeurs-de-hamburger.
    Tout de même, je m’interroge, c’est maintenant frère Richard qui s’est laché, mais qu’arrive-t-il donc à nos frères pour se répandre ainsi dans des médias que l’on sait déjà acquis à la cause fascisto scientifico évaluée après pourtant l’épisode malheureux du piège pervers de la sorcière scientiste adepte de Moon ?

  5. Ah ! Mon coeur bondi de joie en voyant arriver horsdanslesgenes.

    Les souvenirs communs de nos combats épiques dans l’antre sulfureuse de la sorcière dont je n’ose prononcer le nom nous ont marqué à jamais…

    Nos frères résistent, ils résistent sans lâcher prise, soudés et identifiés à leurs choix.
    L’avenir est ailleurs, je me tue à leur dire, par tous les moyens, y compris avec le sourire.

    Et pourtant et pourtant…j’ai bien peur que mon initiative ne soit pas plus entendue qu’un vulgaire pet de mouche.
    J’y mets pourtant de mon âme dans cette tâche, cependant le talent des représentants des sciences scientifiques et des sciences scientistes jouent maintenant dans la cour des grands, celle qui nous étaient réservée !
    http://le-cercle-psy.scienceshumaines.com/magali-pignard-donnez-la-parole-aux-autistes_sh_28800

  6. @ fessebouc: venez donc vous changer les idées chez un ami , il vous invite à faire un tour de Dragon. avec lui on ne coupe pas les cheveux en quatre, on les fait roussir au besoin, et surtout on rigole bien.

    Et il a toujours une bouteille d’hydromel calée derrière l’oreille prête pour les invités.

    Natalia, venez ! Y’a de la place pour vous aussi sur l’encolure du Dragon !

    http://www.facebook.com/#!/Lutinsurdragon

  7. Pingback: COPPA : "L’ère de la Renaissance de la psychanalyse a sonné!" | Anti-Freud Anti-PysK.

  8. Pingback: COPPA : "L’ère de la Renaissance de la psychanalyse a sonné!" | Anti-Freud Anti-PsyK

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s